7 posts categorized "Groupe 2"

19/06/2009

Groupe 2 : Joana Felix ; Céline Ferrandis ; Laura Schmitt ; Angélique Petit

Compte rendu

19/06/09

 

 

Lors de cette dernière séance de correction quelques points restent à traiter :

-          L’intégration de l’ENIM et du bâtiment de M. Beaudouin dans le quartier reste difficile.

-          La conservation de certains tracés, notamment ceux du golf et la promenade traversant l’agriculture.

-          Le traitement des eaux, la gestion en bassins de traitement.

-          Non seulement l’apport de mixité avec du tertiaire, du commerce, des activités mais aussi de l’artisanat.

-          Le parc linéaire peut-il venir se mêler aux cœurs d’îlots en restant lisible ?

-          Le rond point à l’entrée du quartier (croisement Bv. Solidarité et Av. de Strasbourg) peut-il être supprimé au profit d’un carrefour urbain ?

-          La limite entre le golf et les habitations doit être traitée dans une logique de protection, par la création d’un écran végétal.

-          Le parking silo doit-il où non être un point de centralité ?

-          Peut-on gérer entièrement un quartier avec quasiment que des parkings souterrains ?

05/05/2009

Compte rendu du 30.04.09

Après avoir déjà créé de nouvelles zones clé d’aménagement réalisables à court terme, notre travail doit se tourner vers une approche où nous étendrions ces aménagements pour les infiltrés peu à peu dans le bâti existant très peu dense.

Au sud du quartier, la nouvelle zone de bâti entièrement dessinée viendrait donc englober l’ensemble des architectures de l’ENIM, ENSAM… pour aller rejoindre le village de Grigy et reformer une entité urbaine.

A l’ouest le nouveau quartier créé viendra prendre place jusque dans la zone des architectures longeant le lac symphonie.

Au nord, le nouveau quartier créé sur la zone du Cora viendra à entrer en communication avec Borny, et Borny village.

 

Deuxième point important, la mixité devra se faire dès la plus petite échelle, îlot… entrainant ainsi un quartier dynamique en tout point.

 

La phase de construction de ce nouveau quartier technopôle n’étant réalisable totalement dans l’immédiat, nous proposons la réalisation en plusieurs phases évolutives :

 

-Une première comprenant les constructions que nous pouvons déjà entreprendre c'est-à-      dire court terme

 

-Une seconde qui correspondrait à un moyen terme avec déjà quelques parcelles récupérées pour pouvoir étendre notre logique de quartier. Nous pensons notamment aux bâtiments le long de l’axe du TCSP au cœur du quartier technopôle, où nous aimerions aménager un boulevard urbain longé par du bâti assez dense, ainsi que la totalité de l’immense parcelle du Cora.

 

- Puis enfin dans une phase plus éloignée encore, nous aimerions récupérer un maximum des parcelles aujourd’hui tertiaires afin de récréer un quartier illustrant notre logique.

 

Au niveau de la volumétrie, nous imaginons des constructions hautes le long des grands axes urbains en rapport avec la largeur de ceux-ci. D’autres bâtiments hauts feront également face à ceux déjà important, comme le World Trade Center.

 A l’intérieur des quartiers une autre volonté de mixité impose la cohabitation de divers types de bâti.

Dans la zone aménagée près de la prison, le long du nouveau tracé du golf nous imaginons des constructions plus basses. Opposées aux constructions hautes le long des boulevards urbains elles créeraient, avec leurs jardins familiaux, une transition plus douce avec le golf et l’agriculture.

Cette même logique sera suivit dans la zone du nouveau quartier de Cora.

Dans une autre optique, des constructions le long du golf dans la zone d’aménagement sud, seront hautes, offrant le plus possible de vues sur l’espace vert et optimisant ainsi la valeur de ce quartier.

 

 

Compte rendu du 30.04.09 Groupe 2

Après avoir déjà créé de nouvelles zones clé d’aménagement réalisables à court terme, notre travail doit se tourner vers une approche où nous étendrions ces aménagements pour les infiltrés peu à peu dans le bâti existant très peu dense.

Au sud du quartier, la nouvelle zone de bâti entièrement dessinée viendrait donc englober l’ensemble des architectures de l’ENIM, ENSAM… pour aller rejoindre le village de Grigy et reformer une entité urbaine.

A l’ouest le nouveau quartier créé viendra prendre place jusque dans la zone des architectures longeant le lac symphonie.

Au nord, le nouveau quartier créé sur la zone du Cora viendra à entrer en communication avec Borny, et Borny village.

 

Deuxième point important, la mixité devra se faire dès la plus petite échelle, îlot… entrainant ainsi un quartier dynamique en tout point.

 

La phase de construction de ce nouveau quartier technopôle n’étant réalisable totalement dans l’immédiat, nous proposons la réalisation en plusieurs phases évolutives :

 

-Une première comprenant les constructions que nous pouvons déjà entreprendre c'est-à-      dire court terme

 

-Une seconde qui correspondrait à un moyen terme avec déjà quelques parcelles récupérées pour pouvoir étendre notre logique de quartier. Nous pensons notamment aux bâtiments le long de l’axe du TCSP au cœur du quartier technopôle, où nous aimerions aménager un boulevard urbain longé par du bâti assez dense, ainsi que la totalité de l’immense parcelle du Cora.

 

- Puis enfin dans une phase plus éloignée encore, nous aimerions récupérer un maximum des parcelles aujourd’hui tertiaires afin de récréer un quartier illustrant notre logique.

 

Au niveau de la volumétrie, nous imaginons des constructions hautes le long des grands axes urbains en rapport avec la largeur de ceux-ci. D’autres bâtiments hauts feront également face à ceux déjà important, comme le World Trade Center.

 A l’intérieur des quartiers une autre volonté de mixité impose la cohabitation de divers types de bâti.

Dans la zone aménagée près de la prison, le long du nouveau tracé du golf nous imaginons des constructions plus basses. Opposées aux constructions hautes le long des boulevards urbains elles créeraient, avec leurs jardins familiaux, une transition plus douce avec le golf et l’agriculture.

Cette même logique sera suivit dans la zone du nouveau quartier de Cora.

Dans une autre optique, des constructions le long du golf dans la zone d’aménagement sud, seront hautes, offrant le plus possible de vues sur l’espace vert et optimisant ainsi la valeur de ce quartier.

 

Compte – Rendu du 24/04/2009 Groupe 2

A propos de l’analyse :

La question de l’analyse touche déjà le projet.  Il faut donc :

-une articulation précise pour le rendu et pas de constat statique

-une bonne orientation des cartes

-les mots sont très importants pour une bonne communication

- il faut ainsi bien tirer le bilan des choses

A propos du projet : 

L’idée d’un parcours piéton ne doit pas être vue comme un cheminement mais plutôt à partir des parcours quotidiens normaux et mettre en avant les espaces particuliers. Ex. parc de la Seille

Le technopôle possède beaucoup de parking.  Un des grands objectifs du projet est de densifier au maximum en occupant le moins d’espace possible. Le technopôle possède beaucoup de parking. 

Un autre point important du projet concerne la voirie. Pour cela il faut travailler les projets pour la voirie en collaboration avec les propositions de la ville de Metz pour qu’on puisse unifier nos projets avec leurs projets.

 L’emplacement d’un tram est un projet à long terme car pour une ligne de tram il faut de la densité urbaine. Il a l’avantage de transporter beaucoup de gens et peut rouler sur une voie unique s’il n’a pas de place. (référence Karlsruhe).

 Il faut commencer par un projet à court terme en restructurant les voiries, en mettant en place un bus, en pensant aux piétons (référence Barcelone : 50% de la voie pour piétons et vélos  et 50% pour voitures et bus) et en pensant à un futur emplacement  d’un tram.

En densifiant du côté de la rue de Strasbourg l’autre partie du quartier dédiée à l’activité peut être desservie par un rabattement.

Le ruisseau est un avantage pour la densification d’une partie des champs  le long de la rue de Strasbourg.

Dans cette zone d’activité en peut s’imaginer l’agrandissement des bureaux et créer des logements à l’étage et dans un projet à long terme augmenter le nombre de logements et diminuer les bâtiments de bureau.

Pour le projet à court terme le déplacement d’une partie du golf dans les champs donne la possibilité de densifier une partie du golf existante. La construction en bordure du golf est la bienvenue.

Le centre commercial Cora est un projet à long terme. Le Cora ne peut pas s’arrêter. Un déplacement de celui –ci est possible et la création d’une nouvelle galerie commerciale et des bureaux (référence Auchan Kirchberg). La voie passant le long du Cora est importante, il faut commencer par créer un vrai axe urbain et à l’avenir en laissant de l’espace pour à long terme la circulation d’une ligne de tram.

19/04/2009

Groupe n°2; Félix Fernandes, Ferrandis, Petit, Schmitt

Compte rendu du 3 avril 2009

La forte présence paysagère du secteur du technopôle nous amène à nous poser la question de la connexion entre ces différents éléments paysagés et notamment la connexion avec le parc de la seille, les coteaux de Queuleu.

Comme nous avons pu le voir à Scharnhauser Park nous retrouvons dans le secteur technopôle la limite entre le paysage agricole et le bâti, ainsi que la présence d’un relief léger mais existant.

L’étude de la morphologie urbaine montre la présence d’une certaine mixité, mais concentrée par zone. Il faut donc créer une réelle mixité au sein du quartier, amener des espaces, des services, créer un cœur de quartier, un point de centralité qui à ce jour sont inexistants.

Il faudra créer un nouveau noyau de centralité pour le transport en public, desservir le cœur du quartier, les écoles ainsi que l’hôpital de Mercy. Le secteur du technopôle ayant un potentiel universitaire en plein essor, le transport public devrait pouvoir relier le pôle universitaire de l’île du Saulcy et le technopôle.

La limite du secteur intègrera le projet des parcs (Seille/Coteau) et le site de Mercy qui est très important, puisqu’il génèrera beaucoup d’emplois et donc un besoin de logements à proximité du site.

Dans la production de nos documents nous devrons faire entrer en relation les différents éléments, les différentes informations, tels que le paysage et le relief qui engendrent un certain étalement urbain, ou encore l’aspect historique qui entraine un développement urbain dense ou une urbanisation sectorisée, diffuse (Axes autoroutiers).

Il faudra également supprimer une grande partie des espaces de stationnement qui sont omniprésents. Construire à ces emplacements ? Créer un parking silo et requalifier les espaces verts.

Que faire des bâtiments objets dans le parc du technopôle ? Densifier ou les laisser tel quel ?

16/03/2009

Groupe 2 : Céline Ferrandis ; Joana Felix Fernandes ; Laura Schmitt ; Angélique Petit

COMPTE RENDU

Séance du 13.03.09


Ayant longtemps hésité sur le choix de notre secteur de travail nous avons d’abord analysé quel pouvaient être les enjeux de chaque zone prise en considération.

Voici ceux que nous avons trouvé :

Pour le quartier Nord : Route de Thionville – Devant les ponts – Ban saint Martin :

  • dé classification de l’A31

  • travail sur les abords de la Moselle

  • liaison entre cette partie de la ville et le centre ville

  • liaisons internes au quartier entre les divers types de foncier

  • problème posé par les grands ensembles

  • vide urbain créé par le reste de la zone maraîchère

  • zone inondable : hydrographie importante dans le secteur

Pour le quartier du technopôle :

  • liaison avec le centre ville, le pavillonnaire en bordure et la ZAC

  • création d’axes nouveaux dont le traitement du principal reliant le nouvel hôpital au centre ville

  • revalorisation de certains bâtiments d’architectes reconnus, doit-on les mettre en valeur dans un sens d’unité ou bien les intégrer au nouveau quartier urbain ?

  • utilisation du lac existant dans un but de récupération des eaux, développement durable…

  • zone de 50m autour de la prison non constructible : création d’un espace vert qui sera peut être peu utilisé mais qui pourrait " masquer " en quelque sorte la prison

  • création d’une coulé verte en le lac, le golf, et l’espace vert qui longerai la prison

  • apport de constructions a vocation d’habitat et de commerce visant à redonner de la vie au quartier en dehors des activités d’enseignement et de production

  • créer un centre urbain à ce nouveau quartier

  • prise en compte du fort de Queuleu et de la forêt qui l’entoure

  • rapport au paysage

Au final nous avons choisi de travailler sur le quartier du technopôle. Bien que ces deux quartiers soit très différents nous avons remarqué que certains de leurs enjeux sont semblables. Nous allons nous intéresser, en communiquant avec les autres groupes travaillant sur le secteur nord, à voir comment les liaisons entre les diverses typologies vont évoluées, comment elles pourraient s’effectuer et voir les divergences et similitudes que nous pourrions leur trouver.

En rentrant dans les détails de l’analyse du secteur nous nous attacherons ensuite à mettre en avant les points forts pour tout le quartier et faire des points faibles des points forts. Ainsi que de mettre en lien les enjeux, les avantages du site et ses faiblesses.

L’intérêt que nous avons trouvé dans l’étude de ce quartier est principalement le fait que tout reste à faire. La ville a presque atteint ses limites d’extension à l’est, nous pensons donc que dans un avenir plus ou moins proche la ville de Metz va devoir s’étendre de ce côté. Et même si la grande liberté d’action sur ce quartier nous effraie un peu nous nous attacherons à trouver des points d’accroche qui nous aiderons a créer la trame de notre projet.

13/03/2009

Groupe 2 : Felix Fernandes Joana ; Ferrandis Céline ; Schmitt Laura : Petit Angélique

Quatre quartiers :

Carte rendu 1   Légende carte

Secteur BAN SAINT MARTIN LA PATROTTE DEVANT-LES-PONTS

Situation géographique :

Le secteur étudié se situe à l’ouest de la ville de Metz, outre-Moselle. Il est bordé par cette rivière. L’ensemble est surplombé par le Mont Saint-Quentin.

S5000262 Des infrastructures lourdesS5000254  Le bâti militaire

Les problématiques du secteur :

Des éléments de rupture dans le paysage : autoroute A31, la Moselle

Un bâti hétérogène et manquant parfois de cohérence.

Un patrimoine militaire important

Un grand parc de logements sociaux

Des risques naturels : zones inondables, risques de glissements de terrains

Les enjeux majeurs :

Nécessité d’une reconnexion entre ce secteur et le centre-ville messin 

Création d’un véritable boulevard urbain dans l’hypothèse d’un déclassement de l’A31

Redonner une place au piéton et privilégier les déplacements propres

Valorisation de la route de Thionville

Reconversion des casernes militaires dans l’optique d’un développement durable

Renforcer la ville verte et valoriser le paysage : Traitement des bords de la Moselle

Secteur de MONTIGNY

S5000281les casernes militaires

Situation géographique :

 

Le secteur de Montigny est situé dans l’agglomération sud de la ville, sur le relief de la colline Bellecroix, en amont de la Moselle et de la Seille qui l’entourent. Le quartier est en prolongement du centre ville de Metz.

Il s’agit d’un secteur qui s’est développé avec le chemin de fer et ses industries. On trouve à Montigny la frange SNCF qui sert de stockage des wagons et de gare de marchandises. Tout proche, dans ce même quartier se situent les ateliers de la SNCF. Et plus au sud encore les casernes militaires avec à l’extrémité du quartier la base aérienne militaire 128.

Les problématiques du secteur :

Un quartier à l’abandon : ateliers SNCF peu productifs, frange SNCF qui a perdu en activité, casernes militaires qui se vident progressivement

Quartier mis à l’écart par rapport au centre ville : on sent tout de même une rupture malgré sa liaison par le pont de l’avenue du XXème corps

Les enjeux majeurs :

Redonner de la vie au quartier en passant par la mixité urbaine

Trouver des liens avec le centre ville plus intéressant qu’un simple pont

Redonner vie aux casernes abandonnées sans détruire leur richesse

S’attribuer les zones inoccupées de la SNCF afin d’acquérir une certaine qualité urbaine

Secteur de CHAMBIERE et BELLECROIX

S5000322 Caserne Steinmetz

Situation géographique :

L’île de Chambière se situe dans le quartier des îles qui correspond aux territoires compris entre le bras de la Moselle et les canaux aménagés.

Bellecroix est un quartier situé sur une colline, séparé du centre-ville par la Seille.

Le Boulevard de Trèves longe la Seille à l’est du centre –ville.

Les problématiques du secteur :

Risque d’inondation particulièrement au nord de l’île de Chambière

Sources de bruits, notamment l’A31, les axes principaux et la voie ferrée

Liaison avec le centre historique mal géré

Les enjeux majeurs :

Assurer une meilleure accessibilité afin de favoriser les échanges avec le centre-ville messin et les quartiers limitrophes

Répondre également aux problèmes de stationnement observés

Valoriser le paysage et renforcer la ville verte : traitement des bords de la Moselle et la Seille

Reconversion des anciennes casernes dans l’optique d’un développement durable

Secteur METZ TECHNOPÔLE

Metz_2000  Vue aérienne du technopôle

Situation géographique :

 

Metz Technopôle (anciennement Technopôle Metz 2000) a été créé en 1983. Il fait partie de Metz et se situe à moins de 3 km du centre historique de la ville.

Ses activités se répartissent sur quatre zones d'action majeures :

-Les centres d'activités

, réservés aux entreprises

 

-Le campus universitaire

-Les Centres d'Affaires

: Centre Commercial, World Trade Center (activité bancaire importante), Centre International de Congrès.

-Les espaces verts, les plans d'eau (lac Symphonie), les espaces boisés (100 hectares), autour d'un golf de 18 trous de 50 hectares.

Les problématiques du secteur :

Les grandes infrastructures de transit qui bordent et traversent le quartier sont génératrices de nuisances.

La rocade sud, entre l’A4 et l’A31 est une source de bruit importante.

Il existe un manque de mixité évident.

Les enjeux majeurs :

Le quartier dispose de la plus vaste zone de développement urbain de la ville. C’est l’occasion de créer une véritable vie de quartier en y intégrant la mixité es équipements.

L’implantation du nouvel hôpital sur le site de Mercy est un atout pour le pôle économique du technopôle.

Développer un ensemble de projets mêlant diverses activités (tertiaires, commerciales, universitaires)

Mise en place d’un réseau de transport en commun depuis le centre ville

Assurer les relations avec le sud-ouest de la ville via l’aménagement des voies