5 posts categorized "Groupe 19"

28/04/2009

Compte-rendu 24/04/09 - Groupe 19

Correction sous la direction de G. Angster

L’intérêt de la partie analyse est qu’elle nous oriente déjà pour le projet : les cartes et les documents, la manière dont nous abordons certains points de vue, les thèmes choisis, doivent être les pistes de lancement et par la suite les éléments directeurs du projet. Le projet commence déjà dans l’analyse, par l'intermédiaire des enjeux… 

Nous ne sommes pas encore vraiment rentré dans le projet même si il y a des premières intentions, et orientations plutôt bonnes. Nous voulons redonner de la valeur au quartier de Bellecroix, pour cela créer un nouvel axe de circulation à l’est du quartier, ce qui en ferait un quartier passant. De plus ce nouvel axe permettrai de désengorger le boulevard de Trève, et indirectement le ring allemand. Nous avons, par ailleurs, l’intention de redonner une vraie identité au boulevard de Trève, en faire enfin un boulevard urbain. 

En outre, nous voudrions relier le quartier de Bellecroix ainsi que la partie des casernes militaires de l’île de Chambières, au centre ville. En effet, ce sont des quartiers proches du centre, mais avec lequel ils n’entretiennent quasiment aucun lien, nous proposons donc de créer ces liens par l’intermédiaire d’une trame paysagère.

Enfin, toujours  dans le but de relier le centre à la périphérie, il va falloir densifier et construire dans les nombreux creux et vides qui forment une barrière, une ceinture autours du centre ville.


Yoann - Groupe 19

22/04/2009

Groupe 19 : Cayre, Probst, Rollot, Saehr : 3e Correction

Après présentations des cartes et analyses réalisées par le groupe pendant la semaine, il a tout d'abord été mis en évidence durant la correction quelques oublis dans les travaux réalisé. Le graphisme de nombreuses cartes été quant à lui visiblement moins clair que l'explication fournie à l'orale. Enfin, quelques cartes ne semblaient visiblement pas à une échelle appropriée et devront faire l'objet de retouches. Les thématiques proposées et l'orientation générale du travail n'a toutefois pas été remise en cause, et l'avancée globale du groupe a plutôt été saluée et encouragée. 


Sur la question du paysage, la liaison entre les belvédères de la ville, pas forcément mise en valeur au niveau du relief de Bellecroix, semble un élément important du diagnostic, et l'analyse devra faire l'objet d'un positionnement du groupe vis à vis de cette question. Les questions de parcours nord/sud le long de la Seille, de la question du positionnement de Bellecroix comme d'un "poumon vert" dans la ville et de la mise en valeur de la situation actuelle de franges paysageres au niveau des casernes en cours de réhabilitation près du quartier de Bellecroix (qui créent aujourd'hui une fracture dans la continuité de celle crée par les différents axes parallèles) ont été encouragées.

Les analyses des réseaux, parcelles et densités étudiés ne bénéficient quant à aux pas encore d'une bonne lisibilité dans leur réalisation en carte, et nécessitent d'être aussi clair dans leur visuel que dans leur explication orale. Mais leur précisions sur les dents creuses à l'échelle de la ville, du manque de T.C. dans le secteur de Bellecroix sont à développer tout autant que la mise en évidence de la caractéristique forte que possèdent les parcelles à grandes échelles de la zone étudiée : leur bati qui y est inséré, considéré en objet posé sur un green, ne permet ni de créer des espaces urbains hierarchisés et de qualité, ni d'offrir une densité et une mixité de formes et de fonctions.

Sur la question des usages enfin, la carte régionale mettant en évidence le lien évident à faire entre les différentes échelles de réseaux et la carte de la ville présentant les caractéristiques et les identités des différents quartiers présents -ou non!- autour du boulevard de trêves ont été saluées... Le manque d'une carte retracant les places respectives de la voiture et du piéton selon les quartiers s'est fait sentir...sa réalisation fera l'objet d'une attention toute particulière dans les temps à venir !

Mathias Rollot - groupe 19

Groupe 19 : Cayre, Probst, Rollot, Saehr : 2e Correction

Cette deuxième scéance nous a permis de mieux cerner les différents enjeux qu’incluaient les quelques échelles d’analyse possibles. 

Tandis que le groupe corrigé en parallèle s’était centré sur un point trop précis du quartier pour son analyse, il semble que pour notre part, nous étions resté à une échelle encore un peu trop large. 

L’échelle régionale et son analyse semblent pour l’instant incomplète et pourront être accompagnées d’une analyse de situation européenne. Les analyse à l’échelle de la ville quant à elle, étaient pour certaines un peu trop vague pour cerner les différentes faiblesses du quartier avec assez de précision. 

La problématique choisie (quelle articulation entre le centre ville de metz et ses quartiers nord et nord-est proches ?) semble en cohérence parfaite avec le travail de précision fournit par le deuxième groupe. Les analyses vont donc se poursuivre cette semaine sous ce même “chapeau” de la problématique choisie, très certainement à une échelle plus précise, notamment : topographie autour du boulevard de trêves avec des coupes emblématiques, analyse du type de bati (notamment pour secteurs des casernes et quartier de Bellecroix), relevé du végétal en lien avec l’hydrographie et puis du végétal avec la densité. 

Mathias Rollot - Groupe 19

18/03/2009

COMPTE RENDU DE SEANCE DU VENDREDI 13 MARS 2009

.

Cette première séance d’initiation au projet urbain, encadrée par M Marc VERDIER, était le support permettant à chaque groupe de mieux cerner les enjeux à différentes échelles de ce projet cadré sur la ville de Metz.          

En effet, le premier point que nous avons développé, concerne la ville à l’échelle européenne. Constitué par les villes de Luxembourg, Thionville, Metz et Nancy, le sillon Mosellan est un ensemble fort de l’Est de l’Hexagone. Il est important de constater que ces quatre villes forment un réseau le long de cet axe formé par la Moselle, impliquant que celles ci ne peuvent pas fonctionner les unes sans les autres, dans une dynamique de progression à l’échelle européenne. De ce fait, l’étude de ce projet ne peut se faire sans prendre en considération les autres villes de ce réseau.

Dans un second temps, à une échelle plus ciblée, la particularité de la ville de Metz, est d’être traversée du nord au sud par la Moselle, longeant le centre historique de la ville. Cette première condition naturelle met en évidence l’importance à accorder au devenir du port de Metz, déplacé plus au Nord de la ville, à proximité du site de Chambière à requalifier.

Un autre fait important donné durant cette séance, concerne le recyclage des bâtiments existants, en effet, les récents mouvements initiés par le gouvernement concernant de nombreuses garnisons en France et notamment sur Metz, laissent place à de grands espaces non utilisés, tels qu’à Montigny les Metz, le long du Boulevard de Trèves, ou encore sur Chambière. L’intérêt ici, est de comprendre quels sont les impacts que peuvent avoir ces sites dans le développement futur de la ville de Metz ? Intervient ici, la question du patrimoine, que faut-il conserver, révéler, ou, au contraire que faut-il retirer, surtout ne pas faire table rase sans considérer le déjà là.

En ce qui concerne notre groupe, notre choix d’étude s’est porté sur le secteur du boulevard de Trèves/Chambière. Ce qui nous a poussés à choisir ce site est la présence de conditions rassemblant une grande diversité d’interventions possibles.

-L’entrée de ville marquée par le passage du Boulevard de Trèves, proche de site du garage Renault

- La présence en contrebas de la seille,

- Les casernes le long du boulevard du Pontiffroy

Ces premiers éléments, montrent les potentialités du secteur concerné, ne reste à nous qu’à trouver quel serait le fil conducteur sur lequel nous pourrions tirer pour commencer notre étude.

Dans une étude plus générale, nous avons constaté que la plupart des groupes présents se sont orientés vers le boulevard de Trèves, bien que deux d’entre nous ont choisi le secteur de Montigny les Metz, avec pour principal discours la liaison entre le centre ville de Metz et le secteur concerné. Posant ainsi la question du transport, importante dans la liaison avec le centre historique de la ville, élément à prendre en considération dans l'étude de notre secteur, et plus en amont dans la démarche de projet pour le site des hauteurs de Bellecroix.

Pour conclure cette première séance riche en information, nous pouvons nous donner comme marche à suivre pour la prochaine correction, de déterminer quels sont les différents points "négatifs" du secteur, en quoi peuvent-ils devenir des avantages? Question de la densité actuelle, mixité, voies principales….


Raphael Cayre - Groupe 19

.

12/03/2009

Groupe 19 : Cayre, Probst, Rollot, Saehr

.

 

ANALYSE et COMMENTAIRES de la visite de Metz.

Montigny les Metz 

Relié à la ville de Metz par deux artères principales, c’est un ancien village aujourd’hui constitué principalement de friches militaires et de dépôts SNCF, qui manque cruellement de logement et d’activités. 

La voie ferrée scinde Montigny, et crée un barrage problématique dans les parcours urbains et voiries la côtoyant. 

De nombreuses réhabilitations semblent possibles dans ces grands espaces, et il semble clair que les enjeux sont de redonner un sens et une attractivité au centre historique de Montigny et a ces espaces de dépôts et casernes, notamment en re-densifiant l’ensemble; de revaloriser le lien avec l’eau, et de recréer une connexion correcte entre le quartier et le centre ville de Metz. 

Technopole 

Définition d’un technopole : « Centre urbain, ou zone située à proximité, disposant d'un fort potentiel de recherche et d'enseignement technologique, et des industries de pointe.» 

Ce quartier est en accord avec la « définition » de technopole puisqu’il possède des industries, des universités et des centres de recherches, mais cela est paradoxal pour nous car il n’est pas réellement défini en tant qu’entité urbaine. 

Aujourd’hui, il est représentatif d’un étalement urbain très peu dense, typique de l’urbanisation de la fin du 19ème siècle, avec de nombreux espaces creux sans qualifications. De plus il est pour beaucoup un lieu de passage pour aller vers le centre ville avec lequel il n’a aucun lien. Pour finir, il ne possède pas d’habitations et est donc dépourvu de toute vie sociale qui crée la dynamique d’un quartier.

Les enjeux pour mettre en valeur le potentiel de ce quartier sont :

la densification des espaces creux

la mise en place d’une vraie limite de ville, avec une entrée de ville claire 

la mise en relation avec le centre ville, avec la restructuration des axes de transports

la construction d’habitations, pour créer de la mixité

C’est un quartier qui gagne donc à être plus dynamique et à devenir l’image de la modernité de la ville, ce que doit être un technopole.

Quartier Boulevard de Trèves/Chambières/Bellecroix 

Ce quartier possède un emplacement enviable dans l'agglomération messine, en effet il se situe : proximité du centre historique de la ville, de la Moselle et de la Seille ainsi que de grands espaces verts au milieu des fortifications. Malheureusement, lorsqu'on traverse ce quartier, on ne remarque pas  tout le potentiel qu'il possède. Ce dernier est complètement coupé du reste de la ville par la voie ferrée. De plus, les nombreuses usines, industries, terrains et bâtiments militaires nous cachent la vue sur la Moselle et les espaces verts environnants. Le boulevard de Trèves possède un trafic intense car il permet de rallier les différentes autoroutes. Ainsi, aucun piétons, aucun cycliste, aucune promenade n'y trouve sa place. On trouve le long de ce boulevard de nombreuses anciennes casernes militaires abandonnées depuis bien longtemps et qui petit : petit connaissent une restructuration. Ce patrimoine militaire apporte réellement un atout : ce quartier, et permet d'imaginer dans un futur proche une grande mixité dans ces bâtiments. Ce quartier possède 

de nombreuses interventions possibles, d'une part créer un rapport fort avec l'eau, d'autre part transformer le boulevard en un espace plus attirant pour les piétons, il faudrait également recréer le lien entre le quartier et le centre de Metz, pour finir reprendre possession des anciennes casernes pour créer du résidentiel et des espaces homogènes.

C’est, après délibérations, sur ce quartier que le groupe a choisit de travailler plus précisement.

Route de Thionville / Devant les ponts / Ban Saint Martin

Ce quartier situé au Nord du centre historique de la ville de Metz, s’articule le long de grands axes, un premier tracé historique, la route de Thionville sur lequel viennent se greffer divers éléments bâtis, (logements, entreprises, habitat individuel en bande, commerces…), à l’arrière desquels, se trouvent des zones offrant de grands espaces verts  à vocations tertiaire ou pour des usages publics (terrains de sport ou autres). La présence de l’axe autoroutier créant une limite physique, avec le cœur de la ville de Metz marque une forte rupture dans la liaison de ce secteur avec le reste de la ville, rendant donc celui-ci difficilement accessible autrement qu’avec une automobile. 

Un élément important à considérer est la présence importante de la Moselle, longeant cet ensemble de secteur, redoublée à l’heure actuelle par la présence de l’A 31, pouvant être support pour recréer une unicité dans la lecture de l’ensemble. En effet, à ce jour que la liaison le long de l’avenue Henri II menant à Ban-St Martin, ne profite pas de la qualité paysagère portée par la présence du fleuve, laissant place à la circulation au détriment du piéton. Au delà, l’entrée et la traversée  de ville de Ban St Martin, prolongement de l’avenue Henri II en rue du Général de Gaulle, ne renvoie qu’à un grand axe de passage à fort trafic.

Ce quartier trouve sa limite au sud par cet élément naturel qu’est la Moselle, ainsi qu’au Nord et à l’Ouest par la voie ferrée.

Il semble essentiel de constater qu’à l’heure actuelle, ce secteur souffre de la forte présence de l’autoroute, néanmoins, les composantes paysagères telles que la Moselle, ainsi qu’à une autre échelle, l’accroche visuelle du Mont St Quentin, peuvent être porteurs d’un élan urbain pour ce qui constitue l’Ouest de ce secteur. A l’Est, il semble important de recomposer les quartiers de devant les ponts et de la route de Thionville, en y intégrant une véritable pensée de l’espace public ainsi qu’une recomposition plus homogène autour de cet axe. Penser l’espace piétonnier. Et dans l’hypothèse du démantèlement de l’autoroute, réfléchir a comment relier le quartier a la ville.