5 posts categorized "Groupe 13"

07/06/2009

Séance 5.06.09 Bakhsiss Ferotin Lauber Le Guevel

Pendant la correction de cette séance, nous avons pu établir avec le professeur que nous avions besoin de donner des mesures précises aux dessins, qu'ils soient pour les bâtiments ou les rues. La mesure permettra de résoudre certain problème d'eux-mêmes.  L'aménagement général ne semble pas poser de problème et avoir une bonne logique, par rapport à l'existant et à la typologie proposée. Le professeur a mis l'accent sur la nécessité de trouver de bonnes références, non seulement pour l'aménagement des espaces publics urbains mais aussi pour le bâti. Trouver trois ou quatre typologies de bâti différentes nous  a été recommandé.
Par ailleurs, quant à la forme de la représentation, il est apparu qu'il est très important de montrer clairement l'existant puis la transformation  de façon très didactique, pour les espaces publics mais aussi pour les bâtiments.

22/04/2009

Groupe 13 BAKHSISS FEROTIN LAUBER LE GUEVEL seance du 03/04

Séance 3 :

Analyse du secteur bellecroix-boulevard de trêves-chambière

 

 

1.      PAYSAGE

 

Constat

L’île de Chambière est en rapport direct avec le grand paysage de l’eau. Ses berges et ses zones de végétation ripisylve sont des espaces valorisants pour le quartier. Cette zone est en grande partie inconstructible au vue de sa qualité inondable.

En revanche la zone de Bellecroix est d’un tout autre paysage. En effet le quartier est adossé à une colline très boisée. En effet il y a un grand parc de flanc de colline autour du patrimoine militaire des fortifications. Cette topographie isole le quartier.

Le parc de bellecroix veut mettre en valeur le patrimoine mais est mal aménagé : peu d’accès en bordure du boulevard peu de communication avec le reste de la ville. Ce parc est pourtant l’issue d’une histoire particulière de la ville à ne pas oublier.

Le paysage du bord de seille est constitué d’une végétation sauvage. Le traitement de ses berges n’existe pas vraiment pourtant la seille peut être un lien entre l’est de la ville et le nord-ouest.

 

Enjeu

Les enjeux du paysage de l’eau comme plus value. L’étendue des zones inondables permet d’installé un parc et des jardins familiaux. En tant que zone inondable elle devrait garder aussi sa qualité en récoltant les eaux de pluies.

 

 

2.      ARMATURE URBAINE

 

Constat

Notre zone n’a pas vraiment de centre ni d’espace publique majeur.

Boulevard de trêves et         :

Les axes de transports majeurs de notre zone sont des axes traversant et non des axes de dessertes bien qu’en tant qu’axes structurant ils devraient articuler les quartiers entre eux. La qualification de ces axes entraine une absence de transport en commun. Ces axes définissent les lieux comme lieu de passage et non comme lieu de vie. Ce sont des axes de fracture.

Comme ces quartiers ne sont que des lieux de passages le piéton n’a pas sa place il n’existe que peu d’aménagement pour ces déplacements. Ainsi il est très difficile de se rendre depuis bellecroix jusqu’au centre ville bien que la distance à vol d’oiseau ne soit pas si grande.

 

Enjeux

Faire un boulevard qui soit une réelle entrée de ville en retravaillant le gabarit de voies en ralentissant les voitures et en offrant une place pour le piéton acteur de la ville. Créer des accès au centre ville et rendre ainsi le boulevard perméable.

Recréer  des polarités pour une identité du quartier et une nouvelle vie

 

3.      MORPHOLOGIE URBAINE

 

Constat

Bellecroix a la vocation d’un quartier dortoir. Il n’y a aucune dynamique en matière de zone de travail. Il n’y a pas n’ont plus de commerces. De plus ce quartier est a faible densité et le bâti prévu pour un seul usage est pas assez mixe. C’est un grand ensemble de logement social qui donne une identité particulière au quartier.

 

Enjeux

Chambière est un pole administratif de Metz avec beaucoup d’installation militaire. Cela  devient donc une zone de potentialité. On doit prendre en compte lors de sa réhabilitation l’héritage patrimoniale des casernes.  Hors il y a différent type de casernes pour différents usages.

 

Enjeu

De la mixité : du commerces et du tertiaire

 

POPULATION

 

Constat

L’île de Chambière connait un développement démographique marqué par l’installation du campus sur l’île de Saulcy.

Bellecroix est un quartier de  54000 habitants et en augmentation ces dernières années. Il est classé en Zone Urbaine Sensible.

 

Enjeu

Amené la population dans ce quartier en lui forgeant une réelle identité. Identité issue probablement de sa qualité géographique de lieu-frontière avec le grand paysage.

Groupe 13 BAKHSISS FEROTIN LAUBER LE GUEVEL séance 27/03

Compte rendu visite en Allemagne

1.    Scharnhauser park

Paysage

Ce nouveau quartier fait la limite entre ville et campagne : la progression se fait depuis un front bâti défini puis avec une douce décroissance. Ce quartier travaille sur le rapport ville campagne : les habitants ont comme parc tout l’espace agricole pourtant délimité comme campagne mais l’accès, le mobilier montre bien qu’il n’existe pas de fracture et que les deux espaces sont interpénétrant et complémentaires.

Armature urbaine

Un axe central routier et une grande percée piétonne qui se veut lien ville campagne sont l’armature structurante du quartier.

Le réseau viaire est très structuré en différents voies avec des gabarits de plus en plus réduit au sein des îlots.

Le centre du quartier existe grâce à une place et un tram qui fait le lien avec la ville

 

Morphologie

Des commerces en centre de quartier une mixité du bâti et des usages mais une certaine sectorisation du bâti au sein même du quartier.

 

Population

La population nous a semblé encore peu présente : les logements sont certes habités mais l’absence de population dans les rues laisse penser que le quartier n’est pas encore très vivant.

2.     Tubigen

Paysage

On peut noter l’omniprésence de la végétation au sein de la ville et du quartier. Chaque habitant possèdent un bout de vert se qui donne une grande qualité à l’habitat.

Armature

Comme à Scharnhauser park, les voiries sont très structurées. Leurs hiérarchies placent la voiture à l’extérieur des îlots dédiés au piéton.

Morphologie

Dans ce quartier surtout dans la partie de « lorento » on trouve une grande mixité de l’usage. Au rez de chaussée on a des commerces parfois une école ou une garderie ; en bref une grande diversité de service au sein d’un quartier en renouvellement. Cela est apporté par le système de construction basé sur l’autopromotion qui par complexité, notamment juridique, apporte de la mixité. Le quartier est basé sur la volonté de réinvestir un héritage militaire en créant un quartier dense et diversifié avec une réelle diversité du bâti.

Population

La population de cette ville est à la fois touristique et étudiante. Pourtant on ne le voit pas dans se quartier … Cependant il offre tout type de logements (maison individuelle ou logement collectif …). Cependant L’autopromotion a posé quelque problème de mixité au niveau de la population au départ. En effet les propriétaires s’installaient à leur domicile sans jamais louer unifiant ainsi la population issue alors d’un même statut social. Si l’autopromotion permet la mixité des fonctions  elle n’est pas la solution à la mixité des populations.

3. Quelle ville pour demain ?

On peut  retenir de ces visites des enseignements pour la ville de demain.

D’abord une ville qui s’arête. La limite de la ville est une réponse à l’étalement urbain.

Ensuite une ville du transport en commun où la voiture n’est plus mettre des lieux. La ville appartient avant tout à son occupant piéton.

Enfin une ville mixte dans ses usages et dans sa population pour une meilleure qualité de vie.

Groupe 13 BAKHSISS FEROTIN LAUBER LE GUEVEL compte rendu du 20/03

 

Séance 2 :

Approche analytique du secteur bellecroix-boulevard de trêves-chambière

 

 

Autour de quatre thèmes :    -PAYSAGE

                                               -ARMATURE URBAINE

                                               -MORPHOLOGIE URBAINE

                                               -POPULATION

 

Paysage, armature urbaine, morphologie urbaine et population sont les grandes thématiques d’analyse à traiter : quels sont les points forts et les changements à opérer.

 

 

1.      PAYSAGE

 

Le paysage exceptionnel est un atout pour la ville de Metz.

 

Les Coteaux, la Moselle, et les Plateaux : 3 grandes entités de la ville de Metz.

 

L’élément déterminant du paysage de la ville de Metz est l’eau, il faut ouvrir la ville sur celle-ci.

En ville l’eau est très présente, mais à Chambière elle n’est pas valorisée.

Et pour notre quartier l’eau  pose plein de question (inondation, élément sollicité de l’eau…), identité de la Moselle à cibler, a mettre en valeur, a valoriser, on peut en faire une plus value, (bassin, pilotis…).

On peut partir de cette contrainte pour travailler sur la question des paysages de l’eau dans notre zone.

 

La zone du boulevard de Trèves est très verte, elle reste très boisée, il y a un grand potentiel  végétal.

Colline de Bellecroix a une identité paysagère en opposition avec la ville compacte. Le relief est important car Bellecroix est adossé à une colline et offre une situation de promontoire au quartier.

 

 

2.      ARMATURE URBAINE

 

C’est un squelette avec des systèmes qui font fonctionner l’ensemble :

-          voies principales,

-          transport en commun extrêmement faible,

-          grands pôles d’activités, (Kinépolice, Fnac, gare…)

-          pôles actifs  (bureaux),

-          hôpital de Mercy est excentré, mais reste un élément d’activité important.

 

Ces éléments ponctuent la ville et réorganisent le fonctionnement de la ville. Ce sont des éléments clefs qui font fonctionner la ville. Ils permettent un équilibre global du quartier, mais il y a tout de même des pôles d’attractions et d’autres de globalité.

Infrastructures majeures de la ville :

1 Le ring allemand mais il est incomplet, car à Metz la ville est traversée par l’autoroute (contrainte sonore et coupe la partie nord de la ville de la Moselle).

 

2 L’autoroute qui descend sur la rue des tanneurs. C’est une aberration, car l’autoroute mène en centre ville.

Exemple de restructuration : les quais de Seine => même si pas d’autoroute, la circulation fonctionne très bien, circulation très peu rapide, et meilleur aspect. Mais faire attention car à Metz la A31 est la grande liaison nord sud.

 

Projet de transports en communs à développer dans le quartier : Le relief pose la question du choix de transport.

L’accès au centre est difficile à cause de la séparation causée par le chemin de fer et par la grande voie (penser à un tram train?).

 

La voie ferrée et le boulevard de trêves sont  des contraintes car ces infrastructures créent des séparations entre les deux quartiers.

Exemple de restructuration: Quais Claude le lorrain, à Nancy : construction de bureaux qui créés un écran pour pouvoir mettre en place du logement. La voie ferrée est à la fois une forte contrainte mais aussi un fort potentiel. L’Avenue Foch ; a une grande qualité paysagère à Paris.

 

 

3.      MORPHOLOGIE URBAINE

 

Ce sont les éléments d’usages de la ville : comment fonctionnent-ils, comment sont-ils liés ?

De manière générale l’armature urbaine sont des éléments importants mais au sein du quartier il faut préciser les petits commerces de proximités (boulangerie, les écoles…), et les grands équipements, (ici potentiel des casernes) =>Tout ceci constitue un petit centre.

Echelle de l’agglomération : gare, grand centre commerciaux, hôpitaux

Echelle du quartier : petits commerces, boulangeries

 

 

4.      POPULATION

 

Metz est une ville réseau dans la logique Metz / Nancy/ Luxembourg. Les populations en ont besoin pour fonctionner, ce qui induit les grands enjeux des transports. La gare d’interconnexion est faite pour ces villes qui travaillent en symbiose, le seul problème est la position de la gare, car nécessiterai une liaison des différents moyens de transport, sans avoir besoin d’utiliser la voiture.

Metz est interdépendante, elle dépend des villes alentours. Le rapport à la région est fort au niveau de l’étude de la population.

 

13/03/2009

Groupe 13 - Bakhsiss, Ferotin, Lauber, Le Guevel - G. Angster

Chambière :
-    Questions des zones inondables à aborder.
-    Proximité du centre historique de Metz : Question du lien, de coupure urbaine, mais aussi du manque d’identité des quartiers.
-    Penser à la vie de quartier : aménagements possibles
-    La limite du site pas très déterminée
-    Le Paysage : Relief et végétation.
-    Rupture géographique, avec eau, voie ferrée, question du talus (comment il marche, comment on retrouve le niveau  du sol => faire des coupes, car problème de liaison avec le réseau viaire)
-    Inter-modalité : entrée dans la ville de Metz, et penser aux pistes cyclables.

Faubourg Route de Thionville :
-    Autoroute A31
Entrée de ville à requalifier
-    Traitement possible du carrefour
Quartier à recréer mais il faut prendre en considération l’existant.
Potentiel important de densification.
Question d’ouverture sur le paysage et de franchissement.

Technopôle :
-    Equipements qui viennent se greffer le long de l’axe majeur, question de l’inter-modalité (transports diversifiés en site propre, penser au prolongement). Création nécessaire d’un réseau de transport en commun, qui est à la fois un outil de distribution mais aussi un outil d’ouverture vers la ville. Politique de transport à considérer ainsi que sa liaison au paysage.
-    Paysage environnant : fort de Gambetta, le Golf (infrastructure sportive et lieu de promenade)
-    Le pôle hospitalier est en dehors de la ville, comment faire en sorte de le recadrer vers la ville. Logique de transport en commun a développer.
-    Question de la prison et du No man's land que cela entraîne dans la zone périphérique de celle-ci.



Conclusion générale :

De manière générale il faut recadrer les grandes thématiques : paysage, infrastructure, polarité (cœur de quartier, ou centralité tel que le technopôle), les habitants (quel type d’habitants habitent les quartiers / quel type d’habitation appartient à quel type d’habitant).
La question sociale ainsi que les usages sont importants : avis de certains étudiants qui ont besoin d’une voiture à Metz.