« Groupe 15 : HUTTOIS, MARGON, SENARAT, THIERY | Accueil | GRoupe 15 : HUTTOIS, MARGON, SENARAT, THIERY »

30/04/2009

Compte rendu de la visite à Stuttgart et Tübingen :

Groupe 10 : Bibas – Caligiuri – Christophe – Ott

Ostfildern – Scharnhauser Park

Ce quartier proche de Stuttgart propose une grande variété de logements et comprend aussi des services et activités. Sa structure est très nette : on observe au nord des logements sociaux, à l’est des maisons individuelles et à l’ouest des immeubles collectifs. Le tout est organisé à partir d’axes hiérarchisés très fonctionnels et présente des diversités architecturales tout en restant homogène dans la volumétrie.  L’escalier paysager, véritable symbole donné à ce quartier, prouve son attachement à l’environnement.

Tout d’abord, sur la question de l’eau, il apporte des réponses remarquables. Un peu partout dans le quartier, on peut trouver des systèmes de récupération des eaux pluviales : noues paysagères pour les espaces publics, récupérateurs en pied d’immeubles dans les ilots… L’eau est rejetée sur place, puis réutilisée jusqu’aux bassins des espaces publics et jusqu’aux jeux pour enfants.

Par ailleurs, la limite entre ville et nature, entre bâti et campagne est très bien gérée : une ceinture de bâtiments vient stopper l’urbanisation pour laisser place aux espaces naturels. Cette frontière démontre la volonté du quartier de préserver l’environnement, d’offrir un meilleur cadre de vie aux habitants. On trouve d’ailleurs en périphérie des espaces publics aménagés : parcs de jeux pour enfants, terrain de sport, parcs d’activités...

La volonté du quartier de privilégier des modes de transports doux est bien visible : la liaison jusqu’à Stuttgart se fait assez rapidement par l’intermédiaire d’un tram-train. De plus, des parkings à voitures sont aménagés autour des trois arrêts mis en place dans le quartier, et plusieurs parkings à vélos sont disponibles.

Sur la question énergétique, le quartier apporte une réponse simple : c’est une chaufferie à bois qui alimente une grande partie des habitations.

Tübingen – Le quartier Français et le quartier Loretto :

Quartier Français :
Il se compose majoritairement de bâtiments reconvertis qui apportent une grande qualité architecturale. Les espaces publics sont diversifiés et leurs traitements font de ce quartier un quartier agréable. On y a observé une animation plus importante que dans les deux autres quartiers que nous expliquons par le fait que ce quartier est un véritable morceau de campagne dans la ville : on trouve de la végétation en cœur d’ilot, des ruisseaux traversant mis à profit, des espaces de qualité laissés libres à la population…

Quartier Loretto :
Le point fort de ce quartier est sans aucun doute sa très grande diversité architecturale. Les bâtiments s’enchainent mais ne se ressemblent jamais, ce qui donne au quartier Loretto une identité qui lui est propre. De plus, étant issu d’une réhabilitation d’une friche militaire, il peut devenir une puissante référence pour le projet urbain.
Ce quartier qui rassemble des commerces et services en rez-de-chaussée ainsi que des logements aux étages est mixte et très dense. Des bâtiments contemporains côtoient des bâtiments anciens tout en étant très bien intégrés.
Le cadre de vie semble agréable, parsemé d’espaces publics et de rues piétonnes.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451e51669e201156f6a7508970c

Listed below are links to weblogs that reference Compte rendu de la visite à Stuttgart et Tübingen ::

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.